TRINQUET GARAT. SUPER PRESTIGE

Lundi 30 novembre. Parties qualificatives.

MONCE-ONDARS

40

AMULET

36

OSPITAL

40

SALDUBÉHÈRE

19

 

VILLEFRANQUE : LARRALDE/BILBAO GAGNENT UNE BATAILLE DIFFICILE

MILAFRANKA FINALA-75

LA VIDEO DE LA PARTIE :

 

Belle finale ce dimanche du trophée Eskulari Pilota de Villefranque où les favoris l’ont emporté après une beau combat : Inchauspé/Harismendy ont en effet opposé une belle résistance aux champions de France Larralde/Bilbao pour le bon plaisir des pelotazale présents. Peio et Bixintxo ont toutefois fait preuve qu’ils étaient les meilleurs et n’ont pas douté quand il s’est agi de gagner cette finale (40 à 23).

L’INTERVIEW DE BIXINTXO (euskaraz) :

L’INTERVIEW DE PEIO :

TOURNOI DE VILLEFRANQUE

Dimanche 29 novembre. Finale

LARRALDE/BILBAO

40

INCHAUSPÉ/HARISMENDY

23

Lever de rideau :

BONETBELCHE

40

CIGARROA

09

 

Vendredi 27 novembre. 1/2 finale

1° partie :

INCHAUSPÉ/HARISMENDY

40

BIELLE – DE EZCURRA

24

 

 

2° partie :

LARRALDE – BILBAO

40

WALTARY – X. LAMBERT

29

 

 

TRINQUET GARAT

Décidément, les lundis se suivent et se ressemblent au trinquet Garat. Ce lundi à Saint-Jean-Pied-de-Port, même scénario que la semaine précédente : la partie entre Larralde/Palomes et Waltary/Guichandut a été interrompue alors que ces derniers menaient 13 à 5. Palomes s’est blessé sérieusement à un genou. Waltary a alors joué en tête à tête contre Guichandut qu’il a battu 30 à 25.

Déception pour le public mais aussi pour Larralde qui n’est pas allé au bout de ces deux parties : deux victoires lui auraient ramené des points au classement ETPM. Bref, une occasion manquée de revenir à la hauteur de Bilbao.

ARROSSA : LE RETOUR DE PEIO GOICOECHEA BIEN ÉPAULÉ PAR X. LAMBERT

 

DSC_3415

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

DSC_3441

 

Dimanche à Saint-Martin-d’Arrossa, Peio Goicoechea, éloigné des canchas depuis plusieurs mois par des blessures, n’a pas manqué son retour : bien épaulé à l’arrière par un Ximun Lambert toujours placide, a enlevé le tournoi du village (40 à 36). Le début était prometteur pour les rouges (10 à 3) mais les bleus passaient en tête pour la première fois à 13 à 12. Puis ce fut une course poursuite indécise jusqu’au bout. Égalité à 30, 33, 34, 35 et 36. Avant que Laurent Lambert rate deux pelotes, comme pour faire plaisir à son jeune frère Ximun !. La messe était dite et les spectateurs repartirent heureux d’avoir assisté à cette belle partie

 

PARTIDA BERDINKETAK:   11 Aldiz    2/2, 11/, 12/12, 13/13, 15/15, 30/30, 31/31, 33/33, 34/34, 35/35 eta 36/36

PARTIDAREN ZENBAIT KINTZEAK:  8/2, 11/9, 23/17 eta 27/23

PARTIDA IRAPENA:  1:10 eta 35 Segunda

JOKOAN IRAUPENA:  0:35 eta 18 Segunda

L’INTERVIEW DE PEIO GOICOECHEA :
TOURNOI D’ARROSSA

Dimanche 22 novembre. Finale

GOICOECHEA/X. LAMBERT

40

L.LAMBERT/BONETBELCHE

36

Vendredi 20 novembre. Demi-finales.

GOICOECHEA/X. LAMBERT

40

ETCHEVERRY/LAZCANO

25

L.LAMBERT/BONETBELCHE

40

INCHAUSPÉ/SALDUBEHERE

20

 

 

TRINQUET GARAT

À Saint-Jean-Pied-de-Port, la partie de ce lundi 16 novembre entre Monce/Harismendy et Larralde/Lazcano a été interrompue à mi-parcours (alors que ces derniers menaient 27 à 24), Thierry Harismendy ayant été obligé de s’arrêter sur blessure. Larralde a alors joué en tête à tête contre Lazcano et a gagné.

BAYONNE : M. GONZALEZ / H. BONETBELCHE EMPORTENT LE TOURNOI DE LA PALOMBE

DSC_3331

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

DSC_3333

 

 

 

 

 

 

 

C’est ce jeudi après-midi au trinquet Saint-André, ce haut lieu bayonnais de la pelote et maintenant de la gastronomie,  que s’est déroulée la finale du tournoi de la Palombe. Et c’est sans conteste la paire Gonzalez/Bonetbelche qui l’a emporté sur les Urrugnards Elgart/Lazcano (50 à 25), score qui reflète la partie, les blancs ayant été bien pâles face aux rouges emmenés par un Gonzalez au summun de son art (21 buts et une dépense d’énergie incroyable !). Même Bonetbelche qui avait pourtant disputé la finale du tournoi de Macaye la veille avec Ducassou face à Ospital/Bilbao semblait danser sur un nuage. Quand on vous dit que seule la victoire est belle ! Il faudra donc compter sur le transfuge d’Hegoalde dans les prochaines parties de chez nous. Il est prudent de garder une place au filet du fond pour son père qui ne le quitte pas d’un oeil et d’une langue (basque)….

CLASSEMENT ETPM DES JOUEURS : BILBAO S’EMPARE DE LA DEUXIÈME PLACE AU DÉTRIMENT DE LARRALDE. DUCASSOU TOUJOURS LARGEMENT EN TÊTE. LA FIN DE SAISON SERA PALPITANTE. LE TOURNOI DE VILLEFRANQUE NE CHANGERA RIEN PUISQUE LES DEUX PELOTARIS Y JOUERONT ENSEMBLE.

MAIS LA NOUVELLE IMPORTANTE EST LA SPECTACULAIRE ASCENSION DE MATHIEU OSPITAL QUI, PARTI EN DERNIÈRE POSITION À MI-SAISON SE TROUVE AUJOURD’HUI À LA 9E PLACE ! CELA RÉCOMPENSE SON TALENT ET SA COMBATIVITÉ. VITE QUE PEIO GUICHANDUT ARRIVE ! RAPPELONS QUE LA SAISON SE TERMINERA AVEC LE TROPHÉE ESKU PILOTA LAGUNAK LE 12 DÉCEMBRE. LE CLASSEMENT 2016 DÉBUTERA AVEC LE SUPER PRESTIGE.

TOURNOI DE LA PALOMBE. TRINQUET SAINT-ANDRÉ

Jeudi 12 novembre. Finale à Bayonne

M. GONZALEZ – BONETBELCHE

50

ELGART –  LAZCANO

25

 

Pampi Q7

LA SATURATION CHEZ LE JOUEUR OU SAVOIR FAIRE UN BREAK !

_DSC0055_1024x768

 

Parfois, il m’arrive d’apercevoir des pelotaris jouer la tête et la mine tristes, comme avec dégout. Je pense alors que ces joueurs sont victimes d’une sorte de saturation générale et je voudrais alors leur proposer de réfléchir à la façon de rebondir au mieux et au plus vite.

Et d’abord savoir faire un « break » pour retrouver son bonheur en enfilant son survêtement ou mieux, « les blancs ».

Il faut, à mon avis, mettre sur la table toutes les données, bien réfléchir et décider en tenant compte du fait que nous sommes tous différents et que la solution sera adaptée à sa vie, à sa morphologie, à son tempérament.

Retenez toutefois cette règle générale : il ne s’agit que d’un jeu et il ne faut jamais que l’enjeu efface l’essentiel. Donc, ne pas hésiter à se reposer quand on se sent fatigué afin de recharger simplement les accus. Oser refuser un protocole d’entrainement même sous la pression de son entourage sportif, savoir dire « Non » parce que le corps dit « Non ». L’entrainement à contre cœur est plus néfaste que bénéfique.

Par ailleurs, sachez que faire le vide une période de l’année peut faire un bien très important trois ou quatre semaines suffisent amplement à redonner le gout de l’entrainement et de remettre le couteau entre les dents !

Enfin, persuadez-vous que s’entrainer avec l’esprit contrarié et le corps inapte est une source certaine de blessures dont la plus courante est le mal de mains, souvent causé par des mauvaises frappes de balles, sans conviction et sans envie.

Alors, cher ami pelotari, sache faire une coupure dans l’année avant de retrouver tes copains sur la cancha et t’entrainer dans de bonnes conditions ! Tu montreras alors aux pelotazale qui rêvent d’être à ta place que tu es heureux de pratiquer le plus beau sport du monde : gora pilota !