TRINQUET GARAT : MAIS OÙ EST DONC PASSÉ OSPITAL ?

Il est rare de voir une partie en tête à tête se jouer autant en solo ! C’est pourtant l’impression qu’on avait ce lundi au Garat lors de la partie de Championnat individuel qui opposait Ducassou à Ospital. L’ogre s’est échappé dès les hostilités déclarées : 8/0, 10/1, 20/1 et 30/4. Alors que le petit Poucet était aux pelotaris absents. Que s’est-il passé dans la tête et dans les jambes de Ospital qui n’est jamais entré dans la partie, sinon un peu à la fin quand Battite a décidé que cela suffisait pour la journée (40 à 17) et qu’il fallait garder quelques forces pour affronter vendredi Larralde à Arcangues. Tout le monde avait mal pour Mathieu, paumé sur la cancha, incapable de la moindre réaction quand les buts à droite fusaient ou que les planches résonnaient au fond. Bref, une partie d’entrainement pour le meilleur joueur 2015 et 2016. Et un cauchemar à oublier pour un de ses admirateurs paralysé par l’enjeu. Même la bourriche était programmée : c’est le ticket numéro 1 qui l’a gagnée !

En première partie, Monce a impressionné par son sérieux, sa concentration et … sa chance ! Buts et pumpa xare se sont succédés avec force et élégance pendant que Benesse cherchait sans succès à mieux se placer ou à allonger les échanges. Partie facilement enlevée aussi par le maillot noir : 10/3, 20/12, 30/18, 40/28. Lundi au Garat, ceux qui avaient apporté un livre policier avec eux auront eu raison : ce fut la seule façon de passer le temps et de connaitre un peu de suspens !

DUCASSOU TIRE LA LEÇON :

CHAMPIONNAT DE FRANCE

Lundi 30 janvier. Trinquet de Saint-Jean-Pied-de-Port

Groupe A

DUCASSOU

40

OSPITAL

17


Voir les statistiques de la partie

Groupe B

MONCE

40

BENESSE

28


Voir les statistiques de la partie

 

LARRALDE TIENT SON RANG FACE À BILBAO

Pour sa première partie de Championnat de France Elite pro individuel, en liguilla, Peio Larralde a tenu son rang de favori. Le tenant du titre affrontait Bixintxo Bilbao au trinquet de Saint-Palais ce dimanche 29 janvier. Une rencontre inédite entre les deux pilotari.

Comme on pouvait s’y attendre, elle a tourné en faveur de l’Hazpandar. Mais le Ziburutar ne s’est pas laissé faire. Il a donné du fil à retordre à son ancien coéquipier de Championnat de France Elite pro par équipes. Bien parti d’entrée, Peio Larralde a rapidement pris l’avantage sur Bixintxo Bilbao pour mener dès la première dizaine 10-2. En butant par le mur de droite, Peio Larralde s’est assuré quelques points faciles en inscrivant au total dix buts gagnants dans la partie (contre six pour Bixintxo Bilbao). Et quand son adversaire était au but, Peio Larralde, lui, était encore plus redoutable au retour de but.

Toujours à six, sept voire dix points derrière, Bixintxo Bilbao mettait tout de même la pression à Peio Larralde. Ce dimanche 29 janvier, au trinquet de Saint-Palais, le Ziburutar est passé à côté de la victoire mais elle semblait largement à sa portée. En progrès depuis plusieurs semaines, Bixintxo Bilbao a encore quelques points à travailler pour espérer battre des joueurs comme Peio Larralde, mais le fossé qui les sépare ne semble pas impossible à franchir.

Revenu à quatre points de l’Hazpandar à la mi-partie (17-21), le Ziburutar a ensuite laissé partir son adversaire qui a creusé l’écart de dix points régulièrement (29-19 ; 34-24 ; 35-25). Dix points qui resteront jusqu’à la fin puisque Peio Larralde est allé s’imposer 40-30. Un score honorable tout de même et qui sauvera peut-être Bixintxo Bilbao en cas d’égalité de victoires à la fin de la liguilla. Larralde et Bilbao attendent désormais leurs adversaires respectifs. Baptiste Ducassou et Mathieu Ospital s’affrontent ce lundi 30 janvier, au trinquet Garat de Saint-Jean-Pied-de-Port, à partir de 17h.

Interview de Peio Larralde : 

 

En groupe B, Vincent Elgart a réussi à se défaire de Julien Etchegaray assez facilement : 40-26. Il aura mené tout au long de la partie sans jamais être inquiété par Julien Etchegaray qui engrange sa première défaite du championnat. Un jour sans qu’il pourra compenser avec les trois prochaines parties de liguilla.

Photos © Begira

CHAMPIONNAT DE FRANCE INDIVIDUEL

Dimanche 29 janvier, à Saint-Palais

ELGART

40

ETCHEGARAY

26

Voir les statistiques de la partie

LARRALDE

40

BILBAO

30

Voir les statistiques de la partie

ESPELETTE FOIRE AUX POTTOKS

Mercredi 25 janvier

BIELLE et AMULET

40

GONZALEZ et DE EZCURRA

25

CHAMPIONNAT DE FRANCE INDIVIDUEL

Lundi 23 janvier, à Saint-Jean-Pied-de-Port

OSPITAL

40

WALTARY

24

Voir les statistiques de la partie

LARRALDE S’IMPOSE POUR LA DEUXIÈME ANNÉE CONSÉCUTIVE AU SUPER PRESTIGE

Il l’a fait. Peio Larralde s’est imposé pour la deuxième fois consécutive en finale du Super Prestige face à Baptiste Ducassou. Sa troisième victoire de rang face à l’Itsasuar dans un tournoi majeur depuis le Super Prestige de l’an dernier. Et les deux hommes ont montré tout leur talent devant le public qui s’était déplacé en masse ce dimanche 22 janvier, au trinquet Garat de Saint-Jean-Pied-de-Port.

Pendant 1h10 de jeu, Larralde et Ducassou se sont rendus coup pour coup, ont fait durer les points et ont tout tenté pour faire la différence, ramenant parfois des pelotes impossibles. Du grand jeu. Du beau jeu. Dès l’entame de partie, le ton était donné. Ni l’un ni l’autre n’allait se laisser distancer. Jusqu’à 12-12 inclus, six égalisations, la plupart de Larralde qui recollait au score dès que Ducassou s’échappait.

Mais après l’égalisation à 12 partout, le vent a tourné et Larralde a saisi sa chance pour mener de quatre points à la mi-partie (20-16). Il a même eu huit points d’avance (27-19). Mais Ducassou ne l’entendait pas de cette oreille et revenait à trois points de l’Hazpandar 27-30. Les deux joueurs auront livré tellement d’énergie que sur la fin, Baptiste Ducassou s’est laissé légèrement distancer. Victoire 40-31 de Peio Larralde qui s’est jeté, en larmes, dans les bras de son père après ce dernier point fatidique. Preuve s’il en fallait que la partie a été rude ce dimanche au trinquet Garat.

Les deux pilotari doivent maintenant se reconcentrer pour leur entrée dans le Championnat de France Elite pro en tête à tête qui commence le week-end prochain pour eux. Peio Larralde sait d’ores et déjà qu’il devra affronter le Ziburutar Bixintxo Bilbao, qui s’est défait de Peio Guichandut 40-34 ce samedi 21 janvier, à Villefranque. Baptiste Ducassou, lui, doit encore attendre ce lundi 23 janvier pour connaître le nom de son adversaire. Il affrontera soit Waltary Agusti soit Mathieu Ospital.

Interview du vainqueur, Peio Larralde : 

Interview du finaliste, Baptiste Ducassou : 

FINALE SUPER PRESTIGE

Dimanche 22 janvier, à Saint-Jean-Pied-de-Port

LARRALDE

40

DUCASSOU

31

Voir les statistiques de la partie

BILBAO S’EN SORT FACE À GUICHANDUT

Bixintxo Bilbao s’est qualifié pour la liguilla du Championnat de France Elite pro en individuel groupe A. Il rejoint ainsi Peio Larralde, le tenant du titre. Pour cela, il s’est défait de Peio Guichandut 40-34 ce samedi 21 janvier, au trinquet de Villefranque.

Jamais vraiment inquiété pendant la partie, Bixintxo Bilbao a toujours été devant au score et n’a jamais laissé Peio Guichandut se rapprocher assez pour égaliser. La victoire n’a toutefois pas été facile car en tête à tête, six ou sept points de retard ne sont pas signe de défaite obligatoire. Le Ziburutar a donc maintenu sa concentration tout au long de la partie pour ne pas flancher en cours de route.

Il a notamment gêné Peio Guichandut avec son but. Au total, il aura inscrit quinze buts gagnants, dont sept rien que dans les quinze premiers points. De quoi lui assurer quelques points faciles. Mais encore fallait-il rester présent dans les phases de jeu où les points ont souvent été disputés. Bien parti, Bilbao gardait son avance régulièrement (10-5 ; 15-6 ; 20-12 ; 25-19).

Dans la dernière dizaine, il a tout de même eu du mal à conclure la partie. Alors qu’il menait 39-29, Bixintxo Bilbao s’est laissé surprendre par un regain d’énergie de Peio Guichandut qui pensait peut-être retenter le hold-up, comme il l’avait fait début janvier contre Antton Amulet (il avait gagné 40-39 alors qu’il était mené 35-39). Mais le Ziburutar a maintenu le cap jusqu’à la fin pour l’emporter 40-34.

Une victoire qui traduit peut-être le travail récent effectué en compagnie de Philippe Carricart, nouveau coach de Bilbao. Meilleur au but, le Ziburutar a également marqué quelques beaux points au pan coupé et au filet. Un vrai jeu de trinquet. Reste à voir s’il confirmera contre le tenant du titre, le 29 janvier prochain, à Saint-Palais.

En lever de rideau, Mickaël Massonde s’est imposé 40-29 face à Amaiur Jauréguy.

Interview de Bixintxo Bilbao : 

CHAMPIONNAT DE FRANCE INDIVIDUEL

Samedi 21 janvier, à Villefranque :

MASSONDE

40

JAUREGUY

29

BILBAO

40

GUICHANDUT

34