Quelle partie ! Quelle demi-finale ! Les absents ont eu tort : qui aurait donné ce résultat avant la rencontre : 40 à 39 ! Pour qui ? Il aurait été bon de dire : peu importe ! Mais voilà, l’enjeu était une place en finale du championnat de France par équipes et les vaincus étaient maudits. Certains diront que la logique a gagné : mais que fait la logique dans une telle partie où la passion aurait pu l’emporter sur la raison et où le spectacle a été total ?
Soyons précis : Bielle/ Ducassou ont battu Etchegaray/ Lazcano après 1h20 d’une bataille que personne n’avait prévue, « nous les premiers », comme le confiait Vixente Lazcano après la partie. A 20-20, on était à une nième égalité et les noirs avaient décidé de s’envoler. 26 à 21 pour les favoris. Etchegaray- Lazcano mettent alors le turbo pour le bonheur du public, égalisent à 26 et passent à 29-26. Egalité à 32, puis les bleus mènent 39 à 36. A un point du paradis… qu’ils n’atteindront jamais. La hargne et l’expertise de Ducassou ajoutée à la volonté de Bielle auront raison d’un espoir rêvé en cachette.
Mais quelle partie de Etchegaray/ Lazcano, quel parcours lors de ces championnats ! L’arrière de 36 ans et le jeune avant revenu du rugby ont fait trembler les meilleurs et vibrer un trinquet de Saint-Pée acquis à leur cause. David n’a pas fait tomber Goliath ! Vae victis…. Et maintenant place à la finale au Trinquet Moderne.

20160415-demiefinale-cdf-groupeA1

Baptiste DUCASSOU « le mérite de ne pas avoir lâché »

Vincent LAZCANO « Je ne pensais pas qu’on allait réussir à faire cette performance »