L’actualité d’Esku Pilota

St-PALAIS : MARDI, LA FINALE OPPOSERA OSPITAL/de EZCURRA à INCHAUSPE/AMULET

st palais 3 - copie

Pour ses fêtes qui se déroulent en ce moment, Saint-Palais a retrouvé, grâce à une bonne entente entre Esku Pilota et les organisateurs, un tournoi de main nue qui a attiré beaucoup de monde vendredi soir pour les demi-finales qui opposaient Ospital/de Ezcurra à L.Lambert/Benesse et Inchauspé/Amulet à Monce/Lucu. Les premiers, tous deux en blanc, ont gagné sur le même score : 40 à 30. Deux parties de très bon niveau qui ont réjoui les pelotazale ravis de se retrouver dans ce temple légendaire de la pelote basque. A noter que le jeune Cédric Lucu a produit une prestation impressionnante et a confirmé les espoirs que certains ont placés en lui. La finale mardi se déroulera à 19h30 : rendez-vous est donné pour une belle partie de main nue en Basse-Navarre.


AMOTZ ET ESPELETTE : COUP D’ENVOI DE L’ÉTÉ DE LA MAIN NUE !

Le tournoi d’Amotz dont la finale s’est déroulée dimanche et les parties au fronton d’Espelette les mercredis après-midi marquent le début de la saison estivale qu’Esku Pilota organise chaque année avec toujours plus de succès. Pour la grande joie des pelotazale, la pelote revient ainsi au coeur des villages du Pays basque et réunit passionnés et curieux attirés par la qualité du jeu proposé. Le tournoi d’Amotz a offert un merveilleux spectacle lors des trois parties au nombreux public dont la jeunesse fait plaisir à voir : la victoire est revenue à la paire Inchauspé-Benesse face à Elgar-Lazcano (40/33). Et à Espelette ce mercredi, c’est Aguirre-Olhagaray qui s’est imposé devant Beterbide-Elissalde (26/22), partie interrompue par la pluie.
Le calendrier ci-joint vous présente les parties à venir où Esku Pilota vous donne rendez-vous. Laster arte !


TOURNOI HOBERENAK : LARRALDE SE BLESSE, FINALE À REJOUER

20160714-Acangues-finale2Tout s’annonçait bien ce jeudi 14 juillet au TRINQUET D’ARCANGUES pour le tournoi Hoberenak, une belle chambrée et une affiche magnifique : les champions de France WALTARY-BILBAO face à une paire inédite LARRALDE – DUCASSOU. Ces derniers avaient écrasé leurs adversaires en demi-finale en leur laissant 8 points… Quant à la paire cubano-luzienne elle avait remporté sans totalement convaincre sa demi-finale : voir la partie complète. L’enjeu était de taille!

La partie débute superbement, LARRALDE – DUCASSOU prennent d’entrée 5 points, mais ils sont rattrapés (5 – 0 ; 5 – 5 ;  6 – 6 ; 8 – 8 ; 11 – 11 ; 13 – 16). Des points tenus, avec un bel engagement de part et d’autres. On se dit qu’on tient là une partie d’anthologie, mais le destin, qui parfois aime faire durer les suspens, n’a pas laissé cette empoignade arriver à son terme. Peio Larralde se jette sur une pelote, il se relève, va jouer et lors de son placement de retour vers le tambour il glisse sur la sueur qu’il avait laissé à terre. Entorse à la  cheville droite. Il sort épaulé par ses partenaires. La partie est arrêtée.

Mais parce qu’une bonne nouvelle n’arrive jamais seule, non seulement vous allez pouvoir voir ces 29 premiers points en vidéo, mais vous pourrez aussi assister à cette finale qui est reportée à une date ultérieure.
Tous nos souhaits de prompt rétablissement vont à Peio, qu’il revienne vite et en forme sur les kantxas.
Merci à Manu pour cette photo saisie au bon moment.

SAINT-JEAN-de-LUZ : À MONCE/GUICHANDUT LE TROPHÉE INTERSPORTS

Les fêtes de Saint-de-Luz ont dorénavant leur trophée de pelote à main nue. Disputé au trinquet Anderenia, ce trophée Intersports a rassemblé beaucoup de monde ce lundi soir pour une finale qui opposait les surprenants vainqueurs d’Ospital/Bilbao en demi-finale, Monce/Guichandut, aux expérimentés Elgart/Amulet. Les rouges ont confirmé leur précédent succès en gagnant relativement facilement (40 à 35) sur des blancs qui se sont réveillés un peu tard. Belle partie avec des échanges de qualité, disputés dans une bonne ambiance. Peio Guichandut fait encore des progrès et marque des points importants au classement ETPM alors que Antton Monce-Ondars prouve aisément qu’on peut compter sur lui dans les tournois à venir.

Antton Monce-Ondars : « La pelote c’est le summum quand j’arrive à gagner un tournoi »


ARMENDARITS : AVEC UN SUPER LARRALDE, HARISMENDY GAGNE ENFIN CHEZ LUI !

haris 4 - copieharis 5 - copieharis 1 - copieQuelle belle partie, cette finale du tournoi Elhina d’Armendaritz où avaient rendez-vous tous les vrais pelotazale ! En ce dimanche après-midi après un lever de rideau anecdotique – pourquoi n’avoir pas fait jouer la jeune relève de la main nue ?-, le meilleur plateau actuel a fait une démonstration de force et de beauté ! Et l’enfant du pays, Thierry Harismendy associé à un Peio Larralde au sommet de sa forme, a enfin gagné « son » tournoi (40 à 33). Après un repos forcé de six mois dont il revient avec une soif de victoires et une forme physique remarquable. Car le questionnement était là : allait-il tenir le rythme qu’allaient lui imposer les costauds Etchegaray-Ducassou ? Et allait-il s’entendre avec Peio ? Réponses positives aux deux questions que les parieurs avaient devancer en plaçant les vainqueurs comme leurs favoris. La partie partait à 200 à l’heure : pas de round d’observation. Ça cogne et ça passe. Coup pour coup dans cette partie titanesque qui restera dans les mémoires. Peio et Thierry prennent vite l’avantage : 4/0, 10/4, 20/13, 30/21 et ne seront jamais rattrapés même si les rouges refont une bonne partie de leur retard (35/30). Ce sera trop tard : l’accumulation de fautes directes accompagnée de malchance – ah, les deux pelotes de Ducassou qui font résonner la raie métallique au mauvais moment !- interdiront à Julien et Battite de s’accrocher à leur rêve. Devant un très nombreux public ravi, Thierry est sacré roi d’Armendaritz et peut remercier l’indiscutable meilleur joueur actuel de l’avoir épaulé si bien dans cette conquête. An classement ETPM, Peio consolide sa première place et Thierry y fait une entrée attendue et remarquée ! L’été sera chaud sur les canchas.

L’INTERVIEW DE THIERRY HASIMENDY : « Je suis passé par un très mauvais moment… »