L’actualité d’Esku Pilota

JULIEN ETCHEGARAY, CHAMPION DE FRANCE 2017 (GROUPE B)

La partie n’a pas traîné : Etchegaray voulait sa revanche. Après avoir été battu sèchement en poule qualificative à Saint-Palais par Elgart, Julien avait décidé de mettre le paquet et de gagner. L’enjeu en valait la peine : il est devenu ainsi champion de France du groupe B. Sa puissance et sa condition physiques ont d’entrée de jeu fatigué Elgart qui n’a jamais été dans le coup (10/4, 20/10, 30/16 et 40/21). Devant une belle chambrée au trinquet Garat de Saint-Jean-Pied-de-Port, les deux costauds se sont rendus coup pour coup mais Julien Etchegaray qui a allongé ses pelotes en cherchant la planche pour éviter l’apuño de Vincent s’est vite mis à l’écart de son retour éventuel. Titre mérité pour l’ancien troisième ligne revenu avec bonheur sur la cancha et qui a éclaté de joie au dernier ttantto.

Entretien avec Julien Etchegaray :


BATTITE DUCASSOU TXAPELDUN 2017

Après une série de défaites en finale de grands tournois, Baptiste Ducassou a renoué avec la victoire ce dimanche au trinquet Moderne de Bayonne. Il a mené d’une main de maître sa partie face à Mathieu Ospital qui jouait sa première finale en Championnat de France Elite pro individuel.

Un peu sous pression, Mathieu Ospital a fait un but faux dès son entrée de partie, laissant l’avantage à Baptiste Ducassou. Mais Ospital ne se laissait pas distancer et égalisait à deux reprises (3-3 ; 6-6). A la mi-partie, Baptiste Ducassou avait une bonne avance sur Mathieu Opital qui pointait douze points de retard (25-13).

Même si la rencontre semblait mal partie pour lui, Mathieu Ospital ne lâchait rien et essayait de rester au contact (25-17 ; 30-20). Il revenait même à cinq points de son adversaire à 25-30. Il en fallait plus pour déstabiliser Baptiste Ducassou qui devait rêver à ce nouveau titre en individuel depuis un bon moment. L’Itsasuar a conclu la partie 40-27. Beaucoup d’émotion pour le txapeldun à qui cette victoire fera sûrement du bien avant de démarrer le Championnat de France en deux à deux, aux côtés de son adversaire du jour.

Aujourd’hui, au trinquet Moderne de Bayonne, Mathieu Ospital aura fait trop de cadeaux à Baptiste Ducassou pour pouvoir espérer l’emporter mais cette défaite n’enlève rien à son parcours extraordinaire de cette année. Il aura tout de même battu Pascal de Ezcurra, Waltary Agusti, Bixintxo Bilbao et Peio Larralde. Qu’on se le dise, il fait désormais partie des meilleurs.

Une petite pensée pour Jean-Marie Mailharro qui pour la première fois n’était pas présent pour la finale du Championnat de France Elite pro individuel.

Interview du vainqueur, Baptiste Ducassou : 

Interview du finaliste, Mathieu Ospital : 

Photos de Begira


MATHIEU OSPITAL REJOINT BAPTISTE DUCASSOU EN FINALE

Mathieu Ospital a créé la surprise ce dimanche 12 février au trinquet d’Irissarry. Il a réussi à s’imposer face au tenant du titre, Peio Larralde. D’entrée de partie, il a imposé son jeu à l’Hazpandar qui a eu un peu de mal à se mettre dans la partie. Ospital menait ainsi 10-7 mais Peio Larralde ne l’a pas laissé filé et a égalisé à 11 partout. S’en est suivi quatre autres égalisations (13 ; 14 ; 16 ; 17). Ospital reprenait l’avantage le temps de quelques points (22-20) et Larralde recollait directement au score.

A 22 partout, Mathieu Ospital, bien coaché par Pampi Laduche, a accéléré le mouvement, rentré quelques filets (27-22 ; 31-22) et quelques buts (26-22 ; 28-22 ; 30-22 ; 33-22). Mais alors que Mathieu Ospital menait 34-24, Peio Larralde a eu un sursaut d’orgueil et a engrangé quelques points pour revenir 30-34. Malgré la pression qu’il pouvait avoir sur les épaules, Mathieu Ospital a gardé la tête froide et continué son chemin vers la victoire. A deux points de la libération (38-31), Ospital a eu un peu de mal à conclure et a laissé Peio Larralde revenir à trois points (35-38). Un léger coup de mou passager. Mathieu Ospital ne s’est pas fait dépasser par l’enjeu et a conclu la partie 40-35.

Il rejoint ainsi Baptiste Ducassou (l’autre protégé de Pampi Laduche) en finale. Les deux pilotari s’affronteront le dimanche 19 février, au trinquet Moderne de Bayonne, à 11h. Une première pour Mathieu Ospital mais Baptiste Ducassou devra faire attention à son adversaire qui a tout de même éliminé comme des quilles des joueurs de taille.

Avant cette rencontre avait lieu la dernière partie de liguilla du groupe B. Elle opposait Antton Monce à Julien Etchegaray. Ce dernier s’est imposé 40-23 et rejoint ainsi Vincent Elgart en finale. Elle se jouera le lundi 20 février, au trinquet Garat de Saint-Jean-Pied-de-Port, à partir de 17h.

Interview de Mathieu Ospital : 

Et pour ceux qui ont préféré rester chez eux pour voir le rugby, voici les vidéos complètes des deux parties :


VINCENT ELGART S’IMPOSE FACE À JEAN-PHILIPPE BÉNESSE

Alors qu’il était d’ores et déjà qualifié pour la finale du Championnat de France Elite pro individuel groupe B, Vincent Elgart a tout de même tenu à s’imposer ce samedi 11 février, à Villefranque. Il a battu le Landais Jean-Philippe Bénesse 40-29.

Il arrivera donc en finale invaincu puisqu’il avait déjà remporté ses parties contre Antton Monce et Julien Etchegaray. Pour sa dernière partie, Vincent Elgart n’a pas traîné. Il s’est imposé en à peine une heure de jeu. Après sept égalisations dans la première dizaine, il a enchaîné les points pour mener 20-12 à la mi-partie. Jean-Philippe Bénesse n’aura jamais réussi à recoller au score. Même si Vincent Elgart a eu un petit peu de mal à conclure la partie, il s’est imposé assez largement pour ne pas être inquiété.

Il attend désormais de connaître son adversaire en finale. Il affrontera le vainqueur de la partie de ce dimanche opposant Antton Monce à Julien Etchegaray. La finale se jouera le lundi 20 février, au trinquet Garat de Saint-Jean-Pied-de-Port.

LIGUILLA : OSPITAL BOUSCULE LE FAVORI BILBAO (40 À 28)

Dans ce même trinquet Garat où la semaine dernière il avait été totalement absent face à Ducassou, Mathieu Ospital avait une revanche à prendre. Mission accomplie ce lundi et de quelle façon ! Contre Bixintxo Bilbao qui était le favori du public, il a bien joué et a gagné assez facilement 40 à 28. Après une dernière égalisation à 12, le jeune Ospital a fait la course en tête, apparemment  aidé par une pelote qui lui convenait parfaitement. À noter 8 buts pour Ospital contre 7 à Bilbao.