Bilbao excusé pour des raisons de douleurs aux mains, c’est Peio Guichandut qui est appelé pour le remplacer et tenter, avec Waltary à l’avant de faire face à la paire Larralde/Ducassou, qui endosse alors le costume de favori. Guichandut répond présent et se dépense sans compter, il tient bon sur la première quinzaine.  Mais il ne peut pas tenir ce rythme imposé plus longtemps et Waltary lui aussi subit les foudre des buts et des attaques de Larralde/Ducassou. Dés lors ces derniers prennent le large et ce n’est pas l’Angélus qui va, cette fois-ci, les perturber. Il déroule pour l’emporter 40 à  23.

Chaque point gagné par Waltary/Guichandut est une lutte acharnée. Les deux numéros 1, à égalité actuellement au classement ETPM, sont au-dessus du lot et nous offrent un jeu rapide et spectaculaire.

Peio Larralde : « Il a fallu durcir la partie pour que des espaces s’ouvrent »

Peio Guichandut : « j’espère d’ici quelques temps, avec Waltary ou un autre avant, réussir à battre ce duo qui est en haut de l’affiche »