BATTITE DUCASSOU TXAPELDUN 2017

Après une série de défaites en finale de grands tournois, Baptiste Ducassou a renoué avec la victoire ce dimanche au trinquet Moderne de Bayonne. Il a mené d’une main de maître sa partie face à Mathieu Ospital qui jouait sa première finale en Championnat de France Elite pro individuel.

Un peu sous pression, Mathieu Ospital a fait un but faux dès son entrée de partie, laissant l’avantage à Baptiste Ducassou. Mais Ospital ne se laissait pas distancer et égalisait à deux reprises (3-3 ; 6-6). A la mi-partie, Baptiste Ducassou avait une bonne avance sur Mathieu Opital qui pointait douze points de retard (25-13).

Même si la rencontre semblait mal partie pour lui, Mathieu Ospital ne lâchait rien et essayait de rester au contact (25-17 ; 30-20). Il revenait même à cinq points de son adversaire à 25-30. Il en fallait plus pour déstabiliser Baptiste Ducassou qui devait rêver à ce nouveau titre en individuel depuis un bon moment. L’Itsasuar a conclu la partie 40-27. Beaucoup d’émotion pour le txapeldun à qui cette victoire fera sûrement du bien avant de démarrer le Championnat de France en deux à deux, aux côtés de son adversaire du jour.

Aujourd’hui, au trinquet Moderne de Bayonne, Mathieu Ospital aura fait trop de cadeaux à Baptiste Ducassou pour pouvoir espérer l’emporter mais cette défaite n’enlève rien à son parcours extraordinaire de cette année. Il aura tout de même battu Pascal de Ezcurra, Waltary Agusti, Bixintxo Bilbao et Peio Larralde. Qu’on se le dise, il fait désormais partie des meilleurs.

Une petite pensée pour Jean-Marie Mailharro qui pour la première fois n’était pas présent pour la finale du Championnat de France Elite pro individuel.

Interview du vainqueur, Baptiste Ducassou : 

Interview du finaliste, Mathieu Ospital : 

Photos de Begira


 

MATHIEU OSPITAL REJOINT BAPTISTE DUCASSOU EN FINALE

Mathieu Ospital a créé la surprise ce dimanche 12 février au trinquet d’Irissarry. Il a réussi à s’imposer face au tenant du titre, Peio Larralde. D’entrée de partie, il a imposé son jeu à l’Hazpandar qui a eu un peu de mal à se mettre dans la partie. Ospital menait ainsi 10-7 mais Peio Larralde ne l’a pas laissé filé et a égalisé à 11 partout. S’en est suivi quatre autres égalisations (13 ; 14 ; 16 ; 17). Ospital reprenait l’avantage le temps de quelques points (22-20) et Larralde recollait directement au score.

A 22 partout, Mathieu Ospital, bien coaché par Pampi Laduche, a accéléré le mouvement, rentré quelques filets (27-22 ; 31-22) et quelques buts (26-22 ; 28-22 ; 30-22 ; 33-22). Mais alors que Mathieu Ospital menait 34-24, Peio Larralde a eu un sursaut d’orgueil et a engrangé quelques points pour revenir 30-34. Malgré la pression qu’il pouvait avoir sur les épaules, Mathieu Ospital a gardé la tête froide et continué son chemin vers la victoire. A deux points de la libération (38-31), Ospital a eu un peu de mal à conclure et a laissé Peio Larralde revenir à trois points (35-38). Un léger coup de mou passager. Mathieu Ospital ne s’est pas fait dépasser par l’enjeu et a conclu la partie 40-35.

Il rejoint ainsi Baptiste Ducassou (l’autre protégé de Pampi Laduche) en finale. Les deux pilotari s’affronteront le dimanche 19 février, au trinquet Moderne de Bayonne, à 11h. Une première pour Mathieu Ospital mais Baptiste Ducassou devra faire attention à son adversaire qui a tout de même éliminé comme des quilles des joueurs de taille.

Avant cette rencontre avait lieu la dernière partie de liguilla du groupe B. Elle opposait Antton Monce à Julien Etchegaray. Ce dernier s’est imposé 40-23 et rejoint ainsi Vincent Elgart en finale. Elle se jouera le lundi 20 février, au trinquet Garat de Saint-Jean-Pied-de-Port, à partir de 17h.

Interview de Mathieu Ospital : 

Et pour ceux qui ont préféré rester chez eux pour voir le rugby, voici les vidéos complètes des deux parties :


 

 

VINCENT ELGART S’IMPOSE FACE À JEAN-PHILIPPE BÉNESSE

Alors qu’il était d’ores et déjà qualifié pour la finale du Championnat de France Elite pro individuel groupe B, Vincent Elgart a tout de même tenu à s’imposer ce samedi 11 février, à Villefranque. Il a battu le Landais Jean-Philippe Bénesse 40-29.

Il arrivera donc en finale invaincu puisqu’il avait déjà remporté ses parties contre Antton Monce et Julien Etchegaray. Pour sa dernière partie, Vincent Elgart n’a pas traîné. Il s’est imposé en à peine une heure de jeu. Après sept égalisations dans la première dizaine, il a enchaîné les points pour mener 20-12 à la mi-partie. Jean-Philippe Bénesse n’aura jamais réussi à recoller au score. Même si Vincent Elgart a eu un petit peu de mal à conclure la partie, il s’est imposé assez largement pour ne pas être inquiété.

Il attend désormais de connaître son adversaire en finale. Il affrontera le vainqueur de la partie de ce dimanche opposant Antton Monce à Julien Etchegaray. La finale se jouera le lundi 20 février, au trinquet Garat de Saint-Jean-Pied-de-Port.

LIGUILLA : OSPITAL BOUSCULE LE FAVORI BILBAO (40 À 28)

Dans ce même trinquet Garat où la semaine dernière il avait été totalement absent face à Ducassou, Mathieu Ospital avait une revanche à prendre. Mission accomplie ce lundi et de quelle façon ! Contre Bixintxo Bilbao qui était le favori du public, il a bien joué et a gagné assez facilement 40 à 28. Après une dernière égalisation à 12, le jeune Ospital a fait la course en tête, apparemment  aidé par une pelote qui lui convenait parfaitement. À noter 8 buts pour Ospital contre 7 à Bilbao.

VINCENT ELGART S’IMPOSE ENTRE LES GOUTTES

Que ce fut difficile ce dimanche 5 février, au trinquet d’Armendarits. Alors que la tempête faisait rage dehors, elle s’insinuait aussi dedans. Alors que la kantxa était mouillée avant l’arrivée des joueurs, la Fédération française de pelote basque a tout de même lancé la première partie du groupe B, opposant Vincent Elgart à Antton Monce, une fois la serpillère passée.

Vincent Elgart et Antton Monce commençaient la partie en prenant chacun leur tour l’avantage. Six égalisations jusqu’à 14 partout. Puis Vincent Elgart a pris les devants pour mener 20-15, notamment grâce à son but (sept buts gagnants à ce stade de la partie ; il en aura inscrits onze en tout). Alors qu’il menait, Vincent Elgart a glissé et s’est retrouvé à plat ventre sur la kantxa.

La pluie retombait de plus belle. S’en est suivi une pause de près de 45 minutes le temps de faire sécher la kantxa (et même la planche) à l’aide de serpillères et de souffleurs. La partie a pu reprendre mais les joueurs n’étaient plus dans le rythme. En particulier Antton Monce qui se faisait distancer à peine revenu sur la kantxa (25-19 ; 30-19). A trois points de la victoire (37-24), Vincent Elgart s’est un peu relâché et a laissé revenir Antton Monce. Un coup de mou de courte durée puisqu’il s’est imposé 40-28.

La partie du groupe B a pu se terminer tandis que celle du groupe A a été tout bonnement annulée. Une sage décision de la Fédération française de pelote basque, mais qui aura mis du temps à arriver. La partie est reportée à demain, 16h, au trinquet Garat de Saint-Jean-Pied-de-Port.

© Begira

BAPTISTE DUCASSOU À UNE VICTOIRE DE LA FINALE

Il ne lui manque plus qu’une victoire et il sera assuré d’être en finale du Championnat de France Elite pro individuel. Ce vendredi 3 février, au trinquet d’Arcangues, Baptiste Ducassou a fait le job. Il a engrangé son deuxième point dans cette liguilla. Une deuxième partie qui l’opposait à son meilleur ennemi, Peio Larralde.

Les deux garçons ont l’habitude de se taquiner sur la kantxa. Hier soir, ce ne fut pas vraiment le cas. Tous les deux ont eu du mal à rentrer dans la partie, d’où une entame un peu serrée où ni l’un ni l’autre ne prenait les devants. Après cinq égalisations dont la dernière à 10 partout, c’est finalement Baptiste Ducassou qui a pris les choses en mains et qui a laissé un Peio Larralde un peu moins en forme quelques points derrière (15-10 ; 20-16 ; 25-19).

Pas en jambes ce vendredi, à Arcangues, Peio Larralde a fait ce qu’il a pu pour engranger un maximum de points, mais les buts à droite de l’Itsasuar lui ont fait mal (Baptiste Ducassou a inscrit dix buts gagnants au total), surtout mentalement. L’Hazpandar aura eu beau s’accrocher, Baptiste Ducassou a filé tout droit vers sa deuxième victoire en s’imposant 40-28. Une partie à oublier pour Peio Larralde qui reste malgré tout en lice pour la finale. Après avoir gagné contre Bixintxo Bilbao et perdu contre Baptiste Ducassou, il rencontrera pour la dernière partie de liguilla Mathieu Ospital. Un adversaire plus qu’à sa portée. Il devra toutefois montrer une meilleure forme pour éviter le piège de l’outsider. Baptiste Ducassou, lui, affrontera Bixintxo Bilbao. L’Itsasuar devrait s’en sortir, sur le papier, mais dans la pratique, les faits seront peut-être autres.

Du côté du groupe B, Julien Etchegaray a validé sa première victoire en liguilla. Il s’est imposé 40-29 face à Jean-Philippe Bénesse. Il était pourtant mal parti dans cette rencontre, mené 0-7 et rapidement 16-7. Mais dans un sursaut d’orgueil, il s’est bien réglé au but (il en a inscrits dix au total) et a enchaîné onze points d’affilée pour reprendre la main 18-16.

Jean-Philippe Bénesse n’a ensuite jamais réussi à revenir et égaliser. Julien Etchegaray a filé tout droit vers la victoire en 56 minutes exactement. Il affrontera au prochain tour Antton Monce. Jean-Philippe Bénesse, lui, affrontera Vincent Elgart.

 

Interview de Baptiste Ducassou : 

TRINQUET GARAT : MAIS OÙ EST DONC PASSÉ OSPITAL ?

Il est rare de voir une partie en tête à tête se jouer autant en solo ! C’est pourtant l’impression qu’on avait ce lundi au Garat lors de la partie de Championnat individuel qui opposait Ducassou à Ospital. L’ogre s’est échappé dès les hostilités déclarées : 8/0, 10/1, 20/1 et 30/4. Alors que le petit Poucet était aux pelotaris absents. Que s’est-il passé dans la tête et dans les jambes de Ospital qui n’est jamais entré dans la partie, sinon un peu à la fin quand Battite a décidé que cela suffisait pour la journée (40 à 17) et qu’il fallait garder quelques forces pour affronter vendredi Larralde à Arcangues. Tout le monde avait mal pour Mathieu, paumé sur la cancha, incapable de la moindre réaction quand les buts à droite fusaient ou que les planches résonnaient au fond. Bref, une partie d’entrainement pour le meilleur joueur 2015 et 2016. Et un cauchemar à oublier pour un de ses admirateurs paralysé par l’enjeu. Même la bourriche était programmée : c’est le ticket numéro 1 qui l’a gagnée !

En première partie, Monce a impressionné par son sérieux, sa concentration et … sa chance ! Buts et pumpa xare se sont succédés avec force et élégance pendant que Benesse cherchait sans succès à mieux se placer ou à allonger les échanges. Partie facilement enlevée aussi par le maillot noir : 10/3, 20/12, 30/18, 40/28. Lundi au Garat, ceux qui avaient apporté un livre policier avec eux auront eu raison : ce fut la seule façon de passer le temps et de connaitre un peu de suspens !

DUCASSOU TIRE LA LEÇON :

LARRALDE TIENT SON RANG FACE À BILBAO

Pour sa première partie de Championnat de France Elite pro individuel, en liguilla, Peio Larralde a tenu son rang de favori. Le tenant du titre affrontait Bixintxo Bilbao au trinquet de Saint-Palais ce dimanche 29 janvier. Une rencontre inédite entre les deux pilotari.

Comme on pouvait s’y attendre, elle a tourné en faveur de l’Hazpandar. Mais le Ziburutar ne s’est pas laissé faire. Il a donné du fil à retordre à son ancien coéquipier de Championnat de France Elite pro par équipes. Bien parti d’entrée, Peio Larralde a rapidement pris l’avantage sur Bixintxo Bilbao pour mener dès la première dizaine 10-2. En butant par le mur de droite, Peio Larralde s’est assuré quelques points faciles en inscrivant au total dix buts gagnants dans la partie (contre six pour Bixintxo Bilbao). Et quand son adversaire était au but, Peio Larralde, lui, était encore plus redoutable au retour de but.

Toujours à six, sept voire dix points derrière, Bixintxo Bilbao mettait tout de même la pression à Peio Larralde. Ce dimanche 29 janvier, au trinquet de Saint-Palais, le Ziburutar est passé à côté de la victoire mais elle semblait largement à sa portée. En progrès depuis plusieurs semaines, Bixintxo Bilbao a encore quelques points à travailler pour espérer battre des joueurs comme Peio Larralde, mais le fossé qui les sépare ne semble pas impossible à franchir.

Revenu à quatre points de l’Hazpandar à la mi-partie (17-21), le Ziburutar a ensuite laissé partir son adversaire qui a creusé l’écart de dix points régulièrement (29-19 ; 34-24 ; 35-25). Dix points qui resteront jusqu’à la fin puisque Peio Larralde est allé s’imposer 40-30. Un score honorable tout de même et qui sauvera peut-être Bixintxo Bilbao en cas d’égalité de victoires à la fin de la liguilla. Larralde et Bilbao attendent désormais leurs adversaires respectifs. Baptiste Ducassou et Mathieu Ospital s’affrontent ce lundi 30 janvier, au trinquet Garat de Saint-Jean-Pied-de-Port, à partir de 17h.

Interview de Peio Larralde : 

 

En groupe B, Vincent Elgart a réussi à se défaire de Julien Etchegaray assez facilement : 40-26. Il aura mené tout au long de la partie sans jamais être inquiété par Julien Etchegaray qui engrange sa première défaite du championnat. Un jour sans qu’il pourra compenser avec les trois prochaines parties de liguilla.

Photos © Begira

LARRALDE S’IMPOSE POUR LA DEUXIÈME ANNÉE CONSÉCUTIVE AU SUPER PRESTIGE

Il l’a fait. Peio Larralde s’est imposé pour la deuxième fois consécutive en finale du Super Prestige face à Baptiste Ducassou. Sa troisième victoire de rang face à l’Itsasuar dans un tournoi majeur depuis le Super Prestige de l’an dernier. Et les deux hommes ont montré tout leur talent devant le public qui s’était déplacé en masse ce dimanche 22 janvier, au trinquet Garat de Saint-Jean-Pied-de-Port.

Pendant 1h10 de jeu, Larralde et Ducassou se sont rendus coup pour coup, ont fait durer les points et ont tout tenté pour faire la différence, ramenant parfois des pelotes impossibles. Du grand jeu. Du beau jeu. Dès l’entame de partie, le ton était donné. Ni l’un ni l’autre n’allait se laisser distancer. Jusqu’à 12-12 inclus, six égalisations, la plupart de Larralde qui recollait au score dès que Ducassou s’échappait.

Mais après l’égalisation à 12 partout, le vent a tourné et Larralde a saisi sa chance pour mener de quatre points à la mi-partie (20-16). Il a même eu huit points d’avance (27-19). Mais Ducassou ne l’entendait pas de cette oreille et revenait à trois points de l’Hazpandar 27-30. Les deux joueurs auront livré tellement d’énergie que sur la fin, Baptiste Ducassou s’est laissé légèrement distancer. Victoire 40-31 de Peio Larralde qui s’est jeté, en larmes, dans les bras de son père après ce dernier point fatidique. Preuve s’il en fallait que la partie a été rude ce dimanche au trinquet Garat.

Les deux pilotari doivent maintenant se reconcentrer pour leur entrée dans le Championnat de France Elite pro en tête à tête qui commence le week-end prochain pour eux. Peio Larralde sait d’ores et déjà qu’il devra affronter le Ziburutar Bixintxo Bilbao, qui s’est défait de Peio Guichandut 40-34 ce samedi 21 janvier, à Villefranque. Baptiste Ducassou, lui, doit encore attendre ce lundi 23 janvier pour connaître le nom de son adversaire. Il affrontera soit Waltary Agusti soit Mathieu Ospital.

Interview du vainqueur, Peio Larralde : 

Interview du finaliste, Baptiste Ducassou : 

BILBAO S’EN SORT FACE À GUICHANDUT

Bixintxo Bilbao s’est qualifié pour la liguilla du Championnat de France Elite pro en individuel groupe A. Il rejoint ainsi Peio Larralde, le tenant du titre. Pour cela, il s’est défait de Peio Guichandut 40-34 ce samedi 21 janvier, au trinquet de Villefranque.

Jamais vraiment inquiété pendant la partie, Bixintxo Bilbao a toujours été devant au score et n’a jamais laissé Peio Guichandut se rapprocher assez pour égaliser. La victoire n’a toutefois pas été facile car en tête à tête, six ou sept points de retard ne sont pas signe de défaite obligatoire. Le Ziburutar a donc maintenu sa concentration tout au long de la partie pour ne pas flancher en cours de route.

Il a notamment gêné Peio Guichandut avec son but. Au total, il aura inscrit quinze buts gagnants, dont sept rien que dans les quinze premiers points. De quoi lui assurer quelques points faciles. Mais encore fallait-il rester présent dans les phases de jeu où les points ont souvent été disputés. Bien parti, Bilbao gardait son avance régulièrement (10-5 ; 15-6 ; 20-12 ; 25-19).

Dans la dernière dizaine, il a tout de même eu du mal à conclure la partie. Alors qu’il menait 39-29, Bixintxo Bilbao s’est laissé surprendre par un regain d’énergie de Peio Guichandut qui pensait peut-être retenter le hold-up, comme il l’avait fait début janvier contre Antton Amulet (il avait gagné 40-39 alors qu’il était mené 35-39). Mais le Ziburutar a maintenu le cap jusqu’à la fin pour l’emporter 40-34.

Une victoire qui traduit peut-être le travail récent effectué en compagnie de Philippe Carricart, nouveau coach de Bilbao. Meilleur au but, le Ziburutar a également marqué quelques beaux points au pan coupé et au filet. Un vrai jeu de trinquet. Reste à voir s’il confirmera contre le tenant du titre, le 29 janvier prochain, à Saint-Palais.

En lever de rideau, Mickaël Massonde s’est imposé 40-29 face à Amaiur Jauréguy.

Interview de Bixintxo Bilbao :